marilyn-monroe-musee-maillol

La dernière séance de Marilyn

Non, le Musée Maillol n’est pas encore ouvert au public ! Début 2015, l’établissement en crise avait fermé ses portes pour une période indéterminée de rénovation. L’hôtel particulier de la rue de Grenelle est pourtant pleinement opérationnel. En témoigne le retour de l’exposition « Marilyn, la dernière séance ».

Il y a encore dix ans, le Musée Maillol visait un public nombreux grâce à des expositions ambitieuses. Le programme n’a pas convaincu, les entrées étaient trop faibles entre les grandes réussites que furent Basquiat en 1997 et Pompéi en 2011.

Aujourd’hui, le patron et les investisseurs ont changé. Mais l’idée reste identique. A tel point que « Marilyn, la dernière séance » par Bert Stern, photographe chasseur d’icônes, est de retour à Maillol, quasiment dix ans jour pour jour après sa première apparition.

marilyn-monroe-maillol-derniere-seance

L’histoire de cette œuvre commence en 1962. Bert Stern rentre de Rome où il vient de shooter Liz Taylor sur le tournage de Cléopâtre. Sa nouvelle obstination s’appelle Marilyn Monroe. Il propose le sujet à Vogue. L’actrice accepte.

Le photographe s’installe dans une suite de l’hôtel Bel Air de Los Angeles. L’éclairage est minimal, tout est prêt… Sauf le modèle.

Marilyn Monroe est un star pleine d’humeurs et de caprices. Il arrive enfin, avec cinq heures de retard.

La séance peut commencer. Elle accepte le plan de l’artiste qui la fait poser nue, sans maquiller son corps. Pendant douze heures, l’appareil multiplie les déclenchements. Le résultat s’avère exceptionnel… Mais nous sommes en 1962 et Vogue refuse de publier de telles photos. Une nouvelle séance est programmée, avec une Marilyn habillée et maquillée. Elle accepte. Bert Stern fournit les nouvelles photos à Vogue. Ce numéro sortira au lendemain du décès de Marilyn.

La fameuse séance refusée contient la bagatelle de 2 571 photos. Vingt ans plus tard, Bert Stern en expose 59 dans un musée. Elles sont ensuite vendues aux enchères chez Sotheby’s. Leon Constantiner, un collectionneur new-yorkais s’empare de toute la collection. Une petite partie est en ce moment exposée au Musée Maillol.

Merci à Volvo, qui profitait de la cour pavée de l’hôtel Bouchardon (qui abrite le Musée Maillol) pour présenter ses nouvelles berline S90, break V90 et SUV XC90 Excellence, de m’avoir donné un accès à cette magnifique expo !

volvo-serie-90

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *