michel-neyret

Michel Neyret : flic ou ripoux ?

Il n’était plus qu’à quelques semaines de la retraite… Au lieu de cela, il a fini en prison. Lui, le grand flic, Michel Neyret, est soupçonné d’avoir été un peu trop proche de personnages pas assez fréquentables. L’ex Numéro 2 de la Police Judiciaire de Lyon comparait devant le tribunal pour corruption, trafic d’influence et détournement de scellés. Le grand flic fricotait d’un peu trop près avec ses informateurs.

Michel Neyret, c’est d’abord une vraie gueule de cinéma. La mèche rebelle, une barbe de trois jours et un sourire moqueur pour un grand flic qui a passé vingt ans à la tête de la brigade antigang de Lyon. Une version flic jusqu’au bout d’Olivier Marchal… Ce chasseur de bandits était réputé pour son flair. Il y avait de quoi, même si les récentes révélations font douter du système.

Parmi ses collègues, il avait l’image d’un meneur, prêt à tout pour parvenir à ses fins. « C’était un homme de terrain, un patron auquel on faisait confiance », confesse l’un de ses proches. « Et puis il était gentil avec nous. Ça m’émeut d’en parler. C’était un boulot extraordinaire. »

Le grand flic tombe pourtant. En 2011, il est celui qui est placé en garde à vue. Contrairement à ses centaines d’enquête, il devient la cible. Neyret reste huit mois en détention provisoire pour corruption, soupçonné d’être allé au-delà des limites, bien au-delà de l’acceptable avec ses indics.

L’enquête met à jour le système Neyret : les cadeaux, les invitations, un éventuel compte en banque ouvert de l’autre côté de la frontière avec la Suisse…

L’enjeu, pour l’ancien commissaire, sera donc d’éviter de retourner en prison. Et de se passer de quelques nuits à l’ombre aux côtés de ses anciennes proies.

Pour nous, c’est une nouvelle série policière qui commence… Mais celle-ci sera diffusée lors des journaux télévisés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *