Prince ou Michael Jackson, Coca ou Pepsi ?

Sur le papier, c’est la même chose… Et pourtant, il n’y a rien de plus différent que Prince et Michaël Jackson, autant qu’un Coca et un Pepsi. Malgré leurs nombreux points communs, les deux artistes, les deux stars nées à trois mois d’écart, ont cultivé une rivalité tout au long de leur carrière écourtée.

Dans une biographie titrée MJ: The Genius of Michael Jackson, le Roi de la Pop affirme : « Prince a toujours été méchant. Tout le monde dit que Prince est un homme de la renaissance et moi, je suis juste un mec qui danse sur des chansons. »

Depuis le début des années 1980, MTV a joué de cette double offre pop qui déferlait sur la planète. Portés par les mêmes influences, Prince et Michael Jackson ont conquis un même public, jouant sur leur créativité artistique, mais aussi sur leur look, leur cadence de production et – surtout – sur leurs ventes.

À l’image de Coca et Pepsi, les deux stars ont défini leurs spécialités… Prince était un génie du son, un perfectionniste de la musique, quand Michael Jackson jouait sur la danse et des clips révolutionnaires.

L’un comme l’autre étaient dévorés par une profonde jalousie. Michael Jackson ne supportait pas l’aura de Prince, son statut de vrai mélomane… Quant à Prince, pouvait-il accepter d’être toujours derrière l’artiste le plus mainstream de tous les temps ?

Est-ce que le succès de Michael Jackson a pu influer sur ce qu’est devenu Prince – et ses différents noms de parade ? Le sex-symbol de Minneapolis n’a pourtant jamais caché ses propres tendances, faites d’art et d’excentricité et d’appels sexuels. Un tantrisme moins assumé chez MJ.

En composant, en jouant, en produisant et en post-produisant, Prince donnait naissance à des œuvres complexes, multidimensionnelles, quasi-personnelles.

Et c’est peut-être là que leurs vies diffèrent. Prince était un audacieux qui jouait de 27 instruments et se retrouvait dans son funk, quand Michael Jackson tentait surtout d’orienter sa production vers son public…

L’un comme l’autre n’ont pas été réduits au silence en étant retrouvé mort dans leur résidence. Leur son continuera, toujours, d’accompagner le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *